Monkland

La mission de Monkland Coffee est d’inspirer les gens à profiter d’un bon café de spécialité. Ils sont convaincus que n’importe qui peut se faire une très bonne tasse de café tant qu’il a un tout petit peu de patience et les bons grains. Ils proposent bien plus qu’un produit étant donné qu’ils concentrent leurs efforts sur la valorisation des nombreuses étapes nécessaires pour servir leur café. Il y a énormément de travail en coulisse qui mérite d’être partagé. En tant que passionnés de café, ils trouvent essentiel de partager leurs connaissances.

Quelle est l’histoire de Monkland?

 

Depuis plusieurs années, Daniel Léger, président et co-fondateur de Monkland, a un grand intérêt pour le café et la torréfaction. Pendant ses études, il faisait l’expérience de cuire son café dans le four de ses parents, puis il a acheté un peu de matériel pour torréfier des échantillons chez lui. L’idée de créer une entreprise pour pouvoir sourcer, torréfier et proposer du café de spécialité a bien germé pendant tout ce temps. C’est donc peu après l’ouverture d’une nouvelle coopérative de torréfaction à Montréal, le « Canadian Roasting Society », qu’il a commencé à réaliser son rêve.

 

Monkland Coffee est situé dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce à Montréal, et ils torréfient leur café au Canadian Roasting Society, qui est une coopérative de torréfaction située près du canal de Lachine. Ils ont également plusieurs points de vente à Montréal.

 

Quelques questions en rafale!

 

Pourquoi avoir choisi le domaine du café?  Le café nous passionne tous dans l’équipe pour beaucoup de raisons très personnelles ! Notre torréfacteur Marc est passionné par toutes les boissons complexes, que ce soit café, bière, vin ou spiritueux…  Le fait de développer des arômes en travaillant le café est une opportunité qu’il ne pouvait pas laisser passer !

 

Votre « Je ne sais quoi »? Notre force se trouve dans le fait que notre équipe est cosmopolite. Chacun des membres de notre équipe a un profil très différent et nous nous complétons bien. Le fait de travailler dans une coopérative nous alimente encore plus! De plus, nous voulons nous sentir proche de notre communauté, de représenter l’île de Montréal à travers notre café.

 

Quels sont vos trois coups de cœur:

 

Côté café? Nous sommes ouverts à toutes les origines, mais nous affectionnons particulièrement les cafés du Rwanda, nous sommes toujours à la recherche d’un café de ce pays qui nous fera oublier tous les autres !

 

Côté torréfacteur? La Brûlerie des Alpes à Grenoble, en France. Ce sont des gens qui travaillent depuis des années à la recherche de cafés d’exception et ils sont très connus dans leur région ! Au Canada, mon coup de cœur est le torréfacteur ESCAPE, ils ont de très bons cafés et poussent leur volonté d’être écoresponsables jusqu’au bout !

 

Côté mentor ou votre plus grande inspiration? Ce serait Philippe Gare, le torréfacteur de la ville natale de Daniel qui lui a transmis sa passion pour le café. C’est quelqu’un de très inspirant, car il pense toujours à perfectionner sa technique et prendre soin de la matière, tout en cherchant à changer le regard et le goût des consommateurs pour les inciter à consommer local et responsable.

 

Vous êtes plutôt…

 

Lavé ou naturel? Plutôt café naturel pour des arômes vraiment plus intenses.

 

Espresso ou Filtre? Filtre, depuis que Daniel a appris l’extraction V60, il boit ses cafés presque exclusivement avec cette méthode. De plus c’est très « rituel » comme méthode et cela lui convient parfaitement pour sa « routine café » !

  • Facebook
  • Instagram
Droits d'auteur La Nouvelle Vague Café par ©Serjj Inc. 2020